C’est dans l’arrière-boutique du skateboard et graffiti shop où il travaille à Genève, à deux pas du Skatepark de la plaine de Plainpalais, que Di-Meh compose, trouve des sons et déverse son écriture spontanée.

Une chance de pouvoir allier deux passions, skate et rap, et d’avoir un patron ouvert et tolérant. Il y balance des freestyles au gré de son inspiration. Un son, de l’impro, des créations brutes et des rimes.

Jeune rappeur genevois, Di-Meh a très vite baigné dans l’univers rap lorsqu’il fréquente le milieu ‘’skate’’. C’est en allant voir un  concert des ‘’Sages Poètes De La Rue’’ qu’il a le déclic. La rime, le rap, il en veut !

La maison de quartier des Pâquis propose alors un atelier rap, et Di-meh, saute sur l’occasion. C’est la naissance de Trapzik, une petite troupe de jeunes écrivent des textes, sortent des freestyles et des premiers sons. ‘’Skate, musique, lifestyle, rêves’’ des fractures sonores qui résonnent en rimes sous l’égide de Starkoprod et 242.

Le titre ‘’201-mon groupe sanguin’’ sort en 2011, rappé avec Criss, un refrain ‘’pour les frères’’, fédérateur qui rallie les gamins du quartier avec un fort esprit d’appartenance multiculturelle. La vidéo tourne sur les réseaux sociaux, les rimes raisonnent dans les préaux des écoles, le public est touché.

Au fil des mois, treize rappeurs issus de la même culture urbaine se composent et forment les ‘’13 Sarkastik’’. Ils se produisent sur les scènes romandes, déversant leurs proses urbaines devant un jeune public conquis. A l’heure actuelle, ce collectif peine à trouver de nouvelles scènes.

Les ‘’pakis juniors’’ ont grandi, ils ont pris conscience de leurs erreurs passées et souhaitent rebondir à nouveau en étant moins naïfs et plus ‘’pros’’.

En 2011, Di-Meh participe au ‘’End of the Week’’ (EOW). Un concours suisse, une véritable anti-battle où les participants sont seuls face au public et doivent passer par cinq épreuves. Le flow de Di-meh séduit, et il remporte la première place à seulement seize ans. S’en suit 2012 et 2013 où il obtient la deuxième position.

Di-Meh s’ouvre à de nombreuses collaborations, comme celle avec Danitsa, jeune chanteuse parisienne vivant à Genève, aux influences rock steady, dub et reggae, rencontrée lors d’un concert à l’Usine.

La magie opère lorsqu’ils décident de créer un son commun qui sort 8 mois après leur rencontre. Leur titre ‘’Good Coffee’’ atteint les plus de 150’000 vues sur youtube! Un mélange de rap-soul, un style détendu qui donne une réelle énergie et un big smile.

Lors d’un détour à Paris, il fera la rencontre de la 75ème session, un groupe de rappeurs parisiens. Les textes et les sons couvent pendant plus d’un an. Di-Meh s’immisce sur territoire français, ce qui lui donne l’opportunité d’enregistrer son dernier album ‘’Reste Calme’’.

Des textes qui décrivent des réalités quotidiennes, un certain râle-bol lourds de sens dans ce monde perçu comme pathétique et banal, des rêves qui permettent de s’évader, tout cela sur des instrus plutôt douces et jazzy. ‘

’Reste calme’’ est issu de contributions multi-ethniques, de styles de voix différentes, parmi lesquelles on retrouve celle de Danitsa avec qui il envisage une nouvelle collaboration pour nous offrir prochainement un nouveau titre !

Sachez que Di-Meh sera en concert à Zurich le 15 août prochain ( Détails à suivre )

Détails&Infos:

Di-Meh official fan page

 

©NKB

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *