Plutôt paralysée depuis le début de la pandémie du Covid 19 , Murzo, l’artiste Suisse originaire de Vétroz en Valais se distingue par ses dessins en fusain géant et ultra-réaliste en noir et blanc faisant de ceux-ci de véritable porte-voix. Elle peine à penser que ce qui lui semblait important ou pertinent avant l’est toujours aujourd’hui.

«Je ne sais pas encore comment, mais ce qu’il se passe actuellement changera ma pratique et ma perspective. Du coup aujourd’hui je lis plus que ce que je ne dessine.»

Se faisant, garder espoir, Murzo en a fait son cheval de bataille. Rester fidèle à ses instincts tout en suivant le chemin que la jeune femme s’était progressivement forgé, plutôt que d’essayer de s’emparer d’une certaine forme de liberté lui semblait beaucoup plus approprié et en adéquation avec ses principes.

«La notion de liberté me paraît ambiguë. Je suis libre du système qui enferme les travailleurs et travailleuses dans des entreprises à profits, mais je ne suis pas libre des contraintes de ce système où il faut produire, promouvoir, vendre, suivre la bureaucratie, afin de survivre. Je suis en négociation constante avec moi-même afin de maintenir un équilibre entre liberté et obligation. »

La liberté qu’elle a pu dégager lui permet de s’exprimer par le dessin comme elle le souhaite. Cela lui apporte la stabilité et lui permet de canaliser ses pensées et ses émotions. Une aubaine pour celle qui passe pour ainsi dire le plus clair de son temps seule, estimant qu’il est pour elle beaucoup plus simple de s’exprimer à travers son art plutôt que de parler pour ne rien dire.

Quant à connaìtre l’endroit dans le monde où la vie est belle plus que partout ailleurs l’importe peu. «Elle est belle, dans le passé comme dans les souvenirs». Tant que celles et ceux qu’elle aime se portent bien, le reste…

Lorsque vient le moment de nous parler de son coup de cœur artistique du moment, elle aime à citer en exemple, Tudi DeligneMarie Boralevi, Dara Vandor, Jérémie Cosimi, Valentin van der Meulen, Rebecka Tollens, Fabrice Cazenave, Lewis Chamberlain, Alejandrina Herrera, Russell Herron, Martinet & Texereau, Clément Fourment, Samuel Martin, Anais Prouzet, Estelle R.N, Charlotte Kraimps, Ingrid Maillard, Jérôme Pourcel, Alexis Gallissaires, Christopher Michael Hefner, Fabien Merelle, Camille Cathudal, Clovis Retif, Frederic Babon, Anna Park, Magdalena Lamri, Christel Voeffray, Quentin Spohn… elle en passe et des meilleurs.

Tous sont des artistes contemporains qui exposent leur vision du monde à travers le dessin noir/blanc, mais celui qui reste pour elle le master ultime est incontestablement Robert Longo.

C’est avec un dessin au fusain 75×100 cm – qu’elle à terminé en décembre sur la base d’une petite photo d’archive comprenant son père, ses tantes et sa grand-mère, à Cork en 1969 – que nous avions envie de conclure cet interview en demandant à Murzo si elle partagerait avec nous une image qui lui tenait à cœur.

«C’est un travail qui me tient à cœur, malgré le fait qu’il soit en dehors de ma pratique habituelle de séries politiquement ou socialement engagées.»

Détails & Infos :

Murzo Official Website

Murzo On Instagram

Murzo Official Fan Page

Murzo Official Youtube Channel 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail