Bien que nous ayons pour habitude de mettre l’accent sur des personnes peu ou pas connues du grand public en allant à la rencontre de chacune d’entre elles, ce qui représente le fil conducteur de notre travail, nous avions envie pour une fois de sortir de notre zone de confort afin de vous parler de Peter Zelei, un extraterrestre visuel hongrois dont nous allons vous décortiquer le portrait sans plus tarder!

Nous voici donc ici au côtés d’un personnage qui a vraisemblablement été à l’origine des théories les plus folles et ce même, avant sa naissance. Nous avons également des raisons de croire que dans le cercle très fermé de la famille il ait été pour un temps question de divinité. Et ainsi de penser, pourquoi pas, que le fils prodigue ne soit l’élu !

Si tel n’était pas le cas, on peut tout de même ici parler de parcours exceptionnel au vue des nombreuses vies qu’il a pu avoir avant de devenir l’artiste spécialisé dans les portraits, les images conceptuelles, les paysages et les manipulations de photos qu’il est aujourd’hui.

Tour à tour guitariste dans un groupe de punk rock, ouvrier de chantiers, vendeur dans de grands magasins,  réceptionniste dans l’hôtellerie ou encore ambulancier, Peter Zelei deviendra également le PDG de sa société de conception de sites multimédia qu’il fondera après avoir pris ses distances avec l’industrie pharmaceutique hongroise dans laquelle il occupera différentes fonctions durant 5 ans.

Chassant le naturel, il reviendra au galop. Bien que son intérêt pour l’image n’ait jamais disparu tant Peter voue à la photographie un amour sans limite, il était évident pour lui de revenir à sa passion première, celle pour laquelle il embrassera la carrière qu’est celle de photographe, lorsqu’il était au département d’anatomie à l’University of Szeged (Hongrie) en 1995.

En témoigne son projet réalisé dans une banlieue de Budapest en 2014 se situant sur un chantier en construction abandonné en 1997, en raison de la crise financière dans lequel se trouvait un bâtiment lui-même inachevé. Surpris par son envergure et son absence total de civilisation, ce quartier résidentiel de luxe avait immédiatement attiré l’attention de l’artiste.

Si ses photographies peuvent être d’une beauté unique elles peuvent pour la plupart du temps s’avérer être d’une cruauté rare de par leurs scénarisations mettant en scène des poupées dans divers états de délabrement, représentant l’enfant intérieur abandonné qui fait vibrer ses chaînes aux confins de notre conscience.

Sur de nombreuses images, des éléments et des figures disparates représentent en réalité un être singulier, divisé en leurs propres pulsions biologiques et psychologiques. “Chaque image fonctionne comme un poème sombre, évoquant la peur et l’excitation lorsque l’esprit extrapole les mystérieux événements” décrits Peter Zelei.

Détails & Infos :

Peter Zelei Official Website

Peter Zelei Official Fan Page

Peter Zelei On Instagram

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail