C’est à la veille de son 23 ème anniversaire et avec pratiquement une heure de retard que nous étions arrivé au rendez-vous que Félicien Donzé nous avait fixé! C’est en grand professionelle et avec beaucoup de compréhension qu’il avait daigné accepter nos excuses! D’autant que ce jour là, le bar king du lac à Neuchâtel était fermé! Ca fait beaucoup de choses à la fois en peu de temps, vous ne trouvez pas?!

C’est finalement au café du concert, rue de l’hôtel de ville 4, que “LiA” alias Félicien Donzé dans la vrai vie, nous avait fait l’honneur de nous dévoiler une infîme partie mais au combien importante de son existence, puisque c’est celle-ci qui l’a amnner là où il est aujourd’hui.

Baigné dans la musique dès son plus jeune âge, Félicien Donzé aura toujours pu compter sur ses parents, eux-même très implantés dans le millieu du spectacle de l’Arc jurassien et surtout de par sa maman qui fût l’une des grandes artisanes de l’espace culturel du plus ni moins myhtique “Café du Soleil” de Saignelégier.

C’est de cette façon que durant toute son enfance le jeune homme aura eu l’occasion d’assister à des programmations qui étaient à l’époque beaucoup tournée vers le jazz, mais pas seulement.

Il lui aura pas fallu très longtemps pour savoir ce qu’ il allait faire de sa vie, car lorsqu’il n’était pas entre ces murs myhtique, Félicien s’entrainait chez lui dans la maison familial à reproduire avec le piano hérité de son grand-père, les sons par lequels il avait été influencé.

C’est à cet instant précis, alors qu’il n’est âgé que de 13 ans que cet autodidact va non seulement prendre conscience qu’il allait faire de sa passion son métier mais également dans le même temps fondé avec une bande de potes, tous issus de la même région le groupe “Ska Nerfs“. La sauce  jamaico-franche montagnarde mêlant guitare, clavier, cuivre et textes d’ados engagés va très vite être du goût de tous.

Dix ans après leurs débuts, ce n’est pas peu fière que cette bande de déjantés composés de Jérémie Steiger, Luca JeanneratPaul Butscher, Hervé Girardin, Jérôme Gogniat, Thomas Bourquin, Ulysse Girardin et Laura Chaignat peuvent se targuer d’avoir amener Ska Nerfs dans pratiquement tous les festivals de suisse romande, alors qu’à l’époque la plupart d’entre eux n’avaient même pas 18 ans.

Aujourd’hui, Ska Nerfs a entre vingt-deux et vingt-cinq ans, un sourire désabusé, voire ironique, sur les lèvres et un soupçon de mélancolie au coin de l’œil. Pourtant il chante et il danse avec plus de fougue et de passion que jamais. Il rit de bon cœur, se jette à corps perdu dans la bataille du monde. Quel utopiste : il ne cesse de croire que les mots et la musique peuvent faire la différence (dixit Ska Nerfs)

Rien n’arrête ce “natural born worker”, car comme le nom l’indique Félicien Donzé n’est jamais à court d’idées, preuve en est avec “LiA” son nouveau projet qu’il a monté il y’ maintenant 2 ans. Un premier album intitulé” avec un grand L un petit i et un grand A” avait vu le jour en 2011, suivi d’ “ASPHALTE“, un deuxième album sorti l’année dernière. Deux albums sur lequelles se sont à chaque fois joint à lui Christophe Farine (Basse) Nicolas Pittet (Batterie) Bertrand Vorpe (Guitare, voix) Luca Jeannerat (Trombone, voix.)

À l’aise sur scène “LiA” vous prend aux tripes, ses chansons tantôt rock, tantôt intimes, vous embarqueront dans un monde d’une jeunesse on ne peut plus réaliste.

 

Pour plus d’infos:

http://asphalte.liamusique.ch/

http://www.skanerfs.ch/

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *