La nature est notre mère nourricière. L’Humain n’est pas différent de la Nature. Il en fait partie. La vie des êtres humains sur la terre dépend de la Nature. C’est la Nature qui protège l’Homme et non le contraire. Les arbres et les plantes, par exemple, sont indispensables à la purification de l’énergie vitale. Les arbres sont vitaux, divers et majestueux. Les mots qui viennent constamment à l’esprit en pensant à l’arbre sont le calme, la force, la vitalité, la paix et l’histoire. Lorsque l’humanité et la Nature cheminent main dans la main, la vie est plénitude. Comme une symphonie. Une harmonie.

Cedric Bregnard, Jurassien d’origine qui a son atelier à Yverdon-les-Bains, l’a bien compris. Artiste épris d’arbres millénaires, il part à la découverte de ces derniers autour du monde. Photographe de formation et passionné de dessin, il joue de sa fascination pour les racines avec les images. Une série de photographies nommée « Immortels » naît de ce périple. Ce partage avec la nature en devient un voyage intérieur. Comme un art de faire un rêve éveillé. Cedric aime partager sa passion et cela tout en douceur. L’œuvre devient un accompagnement spirituel. Son envie de continuer à rêver éveillé l’amène à créer des performances participatives à l’encre de Chine. Donner vie à ses racines millénaires par un dessin de grand format à l’aide de pinceaux activés par des dizaines de mains différentes. My Urban Planet vous fait découvrir ce projet.

L’idée est la suivante : une photographie est imprimée en demi-teinte sur du papier peint. Ainsi offerte au public, elle se transforme en un dessin polyphonique à l’encre de Chine. C’est là que l’arbre de la photo reprend racine. « Chacun peut se connecter à l’image, se relier à ses sens. Quand on entre dans les détails de l’image avec le pinceau, il se crée une déconnexion du mental, et peut alors émerger conscience de l’instant et de son être. » Cedric Bregnard

Lors de son passage au Théâtre du Carré Noir à Bienne avec « Immortel Olivier », Cédric est accompagné de Melissa Cascarino, danseuse-chorégraphe, et de Gwenaëlle CA, poly-instrumentiste. Dans ce mythique caveau de la vieille ville de Bienne naît une atmosphère presque chamanique pour cette performance réalisée uniquement pour l’occasion. Rien n’est laissé au hasard, les pierres de cette « crypte » sont décorées à l’aide de feuilles, de terres et de morceaux de bois. L’encens parfume le lieu et crée une ambiance toute particulière. Entre danse, musique et peinture, le public est invité à prendre conscience de tous ses sens. Il peut simplement s’assoir pour écouter et regarder ou alors participer de ses dix doigts. L’énergie dégagée par ce lieu spécial, la performance des artistes et du public, offre un moment rarissime. L’amour, cette énergie cosmique, remplit l’espace et les cœurs. Lorsque le public est invité à participer, la première crainte est : « Je ne peux pas » ou : « J’ai peur » ou encore : « Je ne sais pas dessiner, encore moins avec un pinceau ». Toutes ses appréhensions disparaissent grâce à la bienveillance de Cedric, au voyage musical de Gwenaëlle et aux enchaînements dansants, qui parfois bousculent un peu, de Melissa. Le mental se met alors en pause pour laisser place à la créativité et à l’imagination. Béatitude de l’instant présent. Contemplation de l’Art. Devant la toile, un papa et son fils partagent un moment unique. Pendant plusieurs minutes, ils sont deux, à l’unisson. C’est touchant. Puis, une femme craintive au début, sourit au loin à son mari qui la regarde avoir du plaisir à peindre. Un jeune homme est en pleine conscience totale pendant qu’il peint. Il en oublie tout le reste. En résumé, les participantes et participants terminent avec un sentiment de bien-être, le sourire et une envie de revenir.

C’est donc pour nous, le début d’une nouvelle aventure pleine de réjouissances à la découverte des nombreux projets de l’artiste. Des idées plein la tête, il nous donne rendez-vous à Yverdon et à Saint-Imier.

Festival le Castrum – Yverdon-les-Bains – 16 au 19 août 2018

Performance à l’encre de Chine avec comme inspiration les statues de menhirs de Clendy au bord du lac, l’un des plus importants sites mégalithiques de Suisse. Certaines de ces pierres, taillées il y a plus de 6500 ans, dépassent les quatre mètres et pèsent cinq tonnes. Lors de la performance qui se déroule tout au long de la journée et de la soirée, le public est encouragé par l’artiste à faire confiance à leur spontanéité. C’est à travers le geste fragile que la main entre en résonance avec l’ombre de l’image. Les premiers traits sont réalisés pour révéler les détails des menhirs à même la photographie.

Détails & Infos :

Menhirs par Cedric Bregnard

Castrum Programme Complet 

 

IMMORTELS – Concert unique – Saint-Imier22 et 23 septembre 2018

A la croisée de deux arts!

Le projet «IMMORTELS» regroupe neuf compositeurs autour de neuf œuvres pour un concert exceptionnel. Dans les faits, plusieurs compositeurs créent des œuvres de 3 à 5 minutes sur la thématique de l’immortalité en s’inspirant des œuvres de Cedric Bregnard et en illustrant leurs compositions avec des projections des tableaux. Un projet novateur et ambitieux.

Détails & Infos :

Immortel le Spectacle Site Officiel

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail