Il était une fois deux jeunes femmes aux cœurs d’enfants: Fanny Geiser et Anaïs Sumerly. Un jour, ces artistes fortement dosées en passion se sont mises en tête de créer des accessoires et des vêtements artisanaux originaux avec la marque ninn.

Comme une façon de s’amuser et de créer en même temps, un peu comme des grands enfants, dont l’âge spirituel varie entre 5 et 30 ans.

Le signe particulier de ninn, c’est de s’inspirer d’une ville par collection. Quoi de mieux pour la création que de voyager, n’est-il pas?

Depuis la toute première idée, leur processus était clair: “Une ville, puis y choisir des endroits qui nous inspirent pour imaginer des motifs”. Leurs articles sont alors entièrement réalisés par leur soin: impressions des motifs, design et couture.

Une manière bien à elles de démarquer les messages urbains subliminaux qui s’imprimeront sur la trousse, le vêtement, le sac en graphiques naïfs et colorés. Avec ce sentiment d’être à Cracovie ou partout ailleurs. Partout par petits bouts.

Le signe distinctif c’est d’assembler deux cousines graphiste et styliste afin de favoriser un terrain de jeu où leurs aptitudes professionnelles puissent se développer et se complémenter allègrement.

Elles ont trouvé alors leur atelier à Bienne et ont fixé une date pour leur vernissage, moment chéri de leur vie de créatrices: elles peuvent alors présenter leurs produits de manière concrète.

D’autre part, elles sont admiratives de ce que fait Paloma Wool et Mansur Gavriel dans le monde de la mode.

On pourrait leur souhaiter des pots de sérigraphie et une pleine réussite pour le montage de la machine à tisser.

Pour ninn, tout ça c’est comme un jeu d’enfant, simplement.

Crédit Photos©Eva Zimmerli

Détails & Infos :

ninn official website 

ninn official fan page 

ninn on instagram

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail