le NIFFF 18 ème édition c’est 9 jours de projections avec plus de 150 films au sein de 14 sections. D’une capacité simultanée de 2’135 festivaliers, les 168 projections publiques dévoileront 104 longs métrages, 60 courts métrages venus de 41 pays avec 7 premières mondiales, 5 premières internationales, 9 premières européennes et 54 premières suisse. Les programmes gratuits NIFFF Extended et NIFFF Invasion proposeront 71 activités dont 61 conférences.

Pour son passage à l’âge adulte, le NIFFF investit la place des Halles de Neuchâtel en proposant un OPEN AIR d’une capacité de 250 places couvertes au plein cœur de la cité; sous les étoiles, on pourra visionner 5 pépites du cinéma de genre, en versions délicieusement restaurées.

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (du 6 juillet au 14 juillet 2018) a annoncé la sélection officielle de sa 18e édition, un panorama éclectique des tendances actuelles en matière de production fantastique mondiale.

A l’ouverture du festival, Le 5eme CAVALIER de JD Schneider sera projeté, une web série présentée en première mondiale: le fruit bien apocalyptiquement  mûr d’un appel en projet lancé en commun avec la RTS (Radio Télévision Suisse) . Pour la clôture, on aura le grand plaisir de se divertir avec le rassembleur HOTEL TRANSYLVANIA, petit bijou joyeusement monstrueux.

Entre ces 2 étapes, la valeur phare du NIFFF s’articulera autour de la diversité, meilleure arme contre tous les stéréotypes liés au film fantastique.

Cette année, l’Asie sera à l’honneur à nouveau avec la présence de Miike Takashi qui dévoilera  en première européenne son dernier film juste aux frontières de la science-fiction avec LAPLACE’S WITCH , le film de super-héros déjanté et bariolé BHAVESH JOSHI SUPERHERO  de Vikramaditya Motwane, reparti victorieux du NIFFF l’an dernier, et le remake événement du classique SATAN’S SLAVES par l’indonésien Joko Anwar: ambiance glaçante mais pas glissante. HANAGATAMI de Obayashi Nobuhiko est un des coups de cœur de Loïc Valceschini, coordinateur du programme.

En tant que tremplin de la relève du cinéma de genre helvétique, le NIFFF se réjouit de faire découvrir une création suisse foisonnante.

Autre élément significatif 2018 : la pérennisation du label NIFFF EXTENDED qui positionne le fantastique comme véritable terreau de réflexion et d’innovation pluridisciplinaire. Tout cela s’annonce intense et passionnant avec ses invités haut de gamme tel que le maestro David Cronenberg, les pionniers du storytelling Timur Bekmambetov et Olga Kharina ainsi que la participation exceptionnelle des néo-zélandais Patrick Wagner et Rebekah Tisch, la référence mondiale en matière de création d’univers et d’effet visuels. On en veut pour preuve leurs contributions sur THE LORD OF THE RINGS, BLADE RUNNER 2049, AVATAR, DR GRORDBORT’S pour ne citer qu’eux .

WHAT WE DO IN NEW ZEALAND s’associe au NIFFF pour fêter les 40 ans du cinéma Néo Zélandais, ce qui sans doute marquera l’histoire du festival, selon Anaïs Emery, directrice artistique. Jusqu’aux années 70, la programmation néo zélandaise était principalement orientée vers les documentaires; depuis, l’industrie cinématographique est devenue impressionnante et affiche un milieu indépendant très fourni. Et puis, là-bas, il y a un beau mélange de cultures, tiens, un peu comme la suisse!

Si l’on pouvait sélectionner quelques films qui seront projetés pendant le NIFFF, il y aurait THE DARK, de Justin Lange et Klemens Hufnagl, film coup de poing qui met en scène l’amitié entre enfants qui ont trop souffert pour rester humains. WHEN THE TREES FALL, de Marysia Nikitiuk, se définit comme une perle poétique et anxiogène à la fois, avec un visuel simplement magnifique. HEREDITARY, de Ari Aster, qui réalise son premier long , va te foudroyer sur place en mille éclats pour cette première suisse. Quant au short MILK, de Santiago Menghini, au trouillomètre terrific, il te cueillera en peu de temps.

Gaspar Noé t’entraînera après un verre de sangria dans un disco vortex hypnotique avec CLIMAX.

DIAMANTINO de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt embrasse tous les genres avec ce génie du foot qui perdra subitement sa grinta lors d’un match de finale de coupe du monde. L’Amérique latine et centrale assure avec des films prolifiques et originaux, comme la pépite COMPRAME UN REVOLVER, de Julio Hernandez Cordon.

LA NUIT DES SACS PLASTIQUES, de Gabriel Harel, est un véritable coup de foudre pour toute l’équipe du festival. Il a déjà tous les attributs du film culte, AN EVENING WITH BEVERLY LUFF LINN de Jim Hosking, imaginera une toute autre vie pour la triste Lulu Danger.

Il y des moments à ne pas manquer comme la projection open air de 2001: SPACE ODYSSEY, de Stanley Kubrick, les créations du jeune public neuchâtelois avec pléthores de super héros et robots, la projection de FRIDAY the 13th un… vendredi 13, l’hommage à Cronenberg en 5 films choisis comme carte blanche par le réalisateur.

On vous conseille de prendre un pass le plus long possible pour cette 18ème de cet event désormais juste incontournable, ou de jouer à un concours, par exemple!

Après toutes ces projections, et seulement après, vous pourrez partir en vacances tranquilles…


Détails Infos :

NIFFF Official Website

NIFFF Official Fan Page

NIFFF On Instagram

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail