Si Johan Tonnoir s’est senti avoir eu le besoin de s’emparer d’une plus grande liberté d’expression qu’était la sienne auparavant, elle fait suite à la direction que prirent ses envies sur la discipline dans laquelle il excellait étant plus jeune.

Bien que la lutte gréco-romaine et libre lui ait été bénéfique d’un côté, l’entraînement intensif et dirigé auquel il avait à se plier d’autre part, prenait une trajectoire qui n’était plus en accord avec sa philosophie et de celle qu’il se faisait de ce sport.

La liberté de créer et de s’exprimer s’est présentée comme une évidence à travers le prisme de cette activité sportive qui l’invite aussi à se canaliser au quotidien.

“Le vertige c’est un grand sujet “, Johan ajouterait que c’est la finalité de son entraînement, grosso modo. Il a travaillé avec assiduité ses racines au sol pour épanouir ses capacités. Au moment de la mise en application directe, il ne plaisante pas avec la prise de risque. Gaffe, on a dit.

Si le jeune homme se fie intuitivement à son corps et à son esprit, il n’a absolument pas besoin d’adrénaline et ne souffre pas d’un égo surdimensionné. Johan va bien et ça se voit, à sa façon d’animer les murs et les toits de son énergie toute particulière.

“L’importance avec la liberté c’est qu’elle est personnelle, différente pour chaque individu. La mienne m’a fait sortir de ma zone de confort, m’a permis de découvrir des gens géniaux, des paysages incroyables.”  L’ensemble l’a cordialement invité à pousser ses performances toujours plus haut.

Voilà maintenant huit ans qu’il a pris ce virage-là, et s’il avait une particularité bien à lui, ce serait la diversité, ce balancement entre la performance pure et dure et la forme un peu plus douce de cette pratique. Il a juste besoin de savoir tout faire, avançant en 2 étapes, le temps de l’organisation qui lui permet de rester efficace dans son entraînement et le temps de la spontanéité créative.

On pourrait croire que plus aucun obstacle ne s’opposent à lui, même si ils sont bien concrets, comme le sont les barrières de l’esprit : “Je pense que l’on n’arrête jamais de se battre et que l’on n’arrête jamais de franchir les obstacles de la vie. Maintenant, plus grand est l’obstacle, plus grande est la détermination”.

Force vive en plein coeur du béton, vous en prendrez bien de la graine, n’est-il pas?

Crédit Photos©Maxence De Schrooder French Freerun Family/@Simon Nogueira/©Zenzel Photographie French Freerun Family

Détails & Infos :

Johan Tonnoir On Instagram

Johan Tonnoir Official Fan Page

Johan Tonnoir Official YouTube Channel

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail