WTFunk !?
Sep201722

Des enfants se trémoussent gaiement autour de leurs parents fièrement tatoués, une pin-up entraîne son homme pour une danse complice…nous sommes bien à la Montreux Tattoo Convention du 17 septembre dernier où avait lieu le live du band lausannois WTFunk.

Comme son nom l’indique les huit musiciens proposent un univers polyphonique fait de tubes principalement funk et soul tels que « I want you back » des Jackson Five et « Superstition » de Stevie Wonder accompagnés de quelques nouveautés comme « Be my man » de la chanteuse Asa ou « Uptown Funk » de Bruno Mars.

Sur scène, on retrouve trois vents, Seb Joli et Anthony Monnier au saxophone ainsi que Lionel Bourquin à la trompette.

Derrière la bannière du groupe, ils se balancent en rythme, pleins de peps et toujours prêts pour ajouter leurs notes personnelles dans des solos tantôt langoureux tantôt déjantés.

Seb, par exemple, n’hésite pas à se mêler au public pour faire résonner les dissonances jazz de son saxophone. Egalement choristes attachants et discrets, le trio apporte une énergie rétro centrale pour le groupe.

La richesse instrumentale de WTFunk constitue leur plus grande originalité. Pas si facile, toutefois, de rassembler autant de musiciens autour d’un projet commun.

Le groupe a ainsi beaucoup évolué depuis ses débuts : d’une formation rock ils se sont plus tard dirigés vers un univers plus funk grâce à la sensibilité des musiciens qui s’ajoutaient au groupe.

WTFunk a donc l’habitude de voir les allées et venues d’artistes différents, l’unique membre fondateur toujours présent aujourd’hui étant le trompettiste Lionel.

Le jour de la convention ne faisait pas l’exception avec un nouveau batteur, Sam Favez, qui s’affirmait pour son premier concert avec des Ray Ban aux allures de Blues Brother, et un guitariste remplaçant, Romain Equey, très à l’aise dans son rôle.

Au milieu de cette belle instrumentation, une diva tout droit sortie d’un bar de New Orléans, Lara Tikulin. Les notes blues lui vont à merveille lorsqu’elle charme le public sur « Let’s get it on » de Marvin Gaye ou lorsqu’elle revendique le « Respect » comme Aretha Franklin.

Tout en complicité, elle profite du groove du bassiste Matthieu Perrenoud et de Franck Buhler au piano. La chanteuse s’est particulièrement démarquée sur « Feeling Good » où elle communique à merveille l’exultation de la chanson… et nous préparait, ce dimanche, à la fin du concert.

Si vous regrettez déjà d’avoir raté cette belle performance qui avait eu lieu à la Montreux Tattoo Convention, rassurez-vous : vous pourrez retrouver WTFunk, ce samedi 23 septembre au Comptoir Suisse de Lausanne.

 

Détails & Infos :

WTFunk Official Website

WTFunk Official Fan Page

 

 

 

 

©Maeva Pleines