hypercréactive
Août201731

Hypercréactive, l’autodidacte Pilar Clergue, manipulait déjà avec aisance la fibre, alliant confection de sacs et vêtements, se détournant peu à peu de l’écriture avec laquelle elle a entretenu pour un temps un lien passionnel .

Intuitive et spontanée, cette française aujourd’hui domiciliée à Berlin, laissait son imagination lui jouer des tours avant même d’en prendre conscience, la faute à un parcours de vie quelque peu déconstruit, mais qui au final a peut-être joué un rôle prépondérant quant à son rapport à l’art.

N’ayant le bonheur de leur fille pour seul but, ses parents la laissèrent s’envoler des ses propres ailes, ce qui n’était pas pour en déplaire à Pilar, qui n’avait qu’une hâte, partir découvrir le monde, laissant derrière elle le petit village du sud de la France qui l’avait vue grandir.

 

Une fois installée à Londres sans avoir de réel objectif, elle comprit ce qu’elle était venue chercher ici au fil du temps et des rencontres, découvrant dans le même temps ce qu’était le monde de l’art sous toutes ses formes.

En passant par San Francisco, puis Berlin, elle prit conscience de l’importance des expériences passées. C’est sans doute de là que lui vient sa particularité, celle qui la rend aujourd’hui si créative et nous, fan de son art depuis maintenant près de 5 ans.

La jeune femme s’empare des couvertures de magazines pour en déstructurer le modèle, ciseaux de samouraï en poche. Elle utilise à son tour l’image de la femme pour la représenter au mieux, en mettant celle-ci au centre de tous ses collages. Voila la raison pour laquelle Pilar s’est battue et se bat encore à l’heure actuelle. 

 

Allant jusqu’à le trouver ennuyeux et sans personnalité, la jeune femme a fait du magazine de photo de mode son cheval de bataille. C’est pourquoi elle aime recréer des modèles plus originaux voire hors norme qui attire les regards. Déconstruire une image pour pouvoir la redéfinir ensuite.

En ce moment, sur l’un des murs de son salon, trône un portrait femme collage. Elle l’a accroché à cet endroit pour ses couleurs vives et le fait que le visage soit construit avec plusieurs morceaux de papier. C’est un collage qui a beaucoup de personnalité sans que celui-ci ait un visage vraiment défini.

 

Nous savons aujourd’hui que ses collages incluent souvent des thèmes tels que le pop et le rock, qui, soit dit en passant, sont souvent liés au genre et à l’objectivation de la femme. Au fait, Pilar adore également aller récolter 3 ou 4 fruits poussant sur son balcon tout pollué.

Cette récolte d’acides aminés, vitamines et minéraux en plein nuage toxique nous indiquerait presque le chemin de son inspiration. Nan mais genre, on va pas se laisser étouffer, on va tout transformer et remettre la liberté et la créativité au premier plan.

La jeune créatrice nous dirait aujourd’hui, forte de son expérience et de ses rencontres via San Francisco, Berlin, de prendre pour exemple le street artiste et artiviste urbain JR, dont le langage artistique est devenu totalement universel.

Pilar, quant à elle, savoure des fruits depuis bientôt six mois en Guadeloupe: un fort vent de création est à prévoir dans un proche avenir.

 

Détails & Infos :

Pilarrius Collage Artist Official Website

Pilar Clergue on Instagram

Pilar Clergue on Etsy

 

 

 

 

©Fabrice Huguelet & Aline Rose