Nous rencontrons Rockabella de temps à autre au fil de pérégrinations urbaines quotidiennes. On se raconte des trucs de parents, les rires se diffusent et les petits moments philos sont souvent de la partie.

Ce jour là, elle nous expliqua son projet, ses idées sur des produits confectionnés tout naturellement, homemade. On a embarqué direct, connaissant sa gourmandise.

Il faut dire que c’est une virtuose en épices: elle confectionne bien souvent des recettes originales complètement délirantes, ou honorées dans la présentation revisitée de plats plus traditionnels.

Quand on lui demande quel âge spirituel elle se donne, évidemment que oui, elle “pense faire partie des vieilles âmes”.

-“Tu demanderas à 10 personnes de me décrire, tu auras 10 réponses différentes – allant de fille Rock’n’Roll, emmerdeuse caractérielle, fille créative, douceur, maman hors-norme …

En fait, je suis simplement une personne qui suit ce que son coeur et son instinct lui dicte sur le moment, et qui tente de poursuivre la vie selon ses valeurs de base. Le coeur étant mon organe principal de fonctionnement. Tout se fait avec le coeur; J’engueule avec le coeur, je cuisine avec le coeur, j’aime avec le coeur, je tambouille mes produits avec le coeur …

Et puisque rien n’est figé dans l’instant, ça bouge et virevolte. La vie peut s’arrêter en un instant, je l’ai vécu de très près. Autant la vivre à fond et en accord avec soi-même, tant que personne n’en subit les mauvaises conséquences (personnes humaines, animales ou végétales – sans être vegan ou végé)”

Elle transforme son balcon en jungle aromatique asiatico-suisse et là c’est dans notre salle de bains que la punkette va faire l’alchimie.


Est-ce que tu adhères à la formule:” ce que l’on peut s’appliquer sur le corps, on devrait pouvoir le manger”?

 Rockabella : Oui et non (non parce que je suis une grande gourmande et que je n’aurais plus de quoi me laver – et également car certains de mes produits contiennent des ingrédients qui ne s’ingèrent pas).

Toutefois, dans les produits “minutes”, tu trouves tout dans ta cuisine.

Sais-tu que, par exemple, tu peux te laver les cheveux avec du miel ou des oeufs? Te démaquiller simplement avec de l’huile? Te laver les dents avec de l’huile de coco (1x par semaine, ajoutes-y du charbon végétal ou du curcuma pour la blancheur). Tu peux également te faire un gommage avec du marc de café, te rincer les cheveux avec du lait d’avoine fait maison … et te laver avec de l’argile.

Par-contre toutes ces préparations “à la minute” ne se conservent pas.

Qu’est-ce qui t’a pris?

 Rockabella : Il y a 3 ans, je ne savais plus quoi faire avec mes cheveux. Ils étaient filasses, gras en haut, secs en bas, les pointes dans un sale état et aucun shampoing ne convenait. Chaque tentative de nouveau shampoing était catastrophique. Y compris les shampoings solides de la célèbre enseigne anglaise qui fabrique des cosmétiques faits mains, aux fruits et légumes (mais non exempts d’agrochimie nocive, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent – et il ne s’agit pas d’une fausse déclaration de l’enseigne elle-même, juste d’une mauvaise interprétation de la clientèle, un manque d’informations).

Et un jour, au fil de mon surf musical internet, je tombe sur un article qui dit “je ne me lave plus les cheveux”. Interloquée, je suis allée voir, puis, de fil en aiguille, j’ai fait une dizaine de sites/blogs/pages facebook qui parlaient du no poo, des cures de sébum et de plein de termes complètement inconnus dans mon vocabulaire. (j’y ai passé la journée).

Et, j’ai essayé (je me suis épargnée la cure de sébum d’un mois). J’ai d’abord testé diverses recettes “à la minute”, certaines plus satisfaisantes que d’autres.

Puis, j’en ai parlé autour de moi, lorsque les conversations s’y prêtaient. On me demandait des recettes.

Mais, le commun des mortels est d’une nature paresseuse, d’autant plus en notre ère où il faut courir partout, très vite, et tout faire parfaitement sans perdre une seule seconde. Ainsi donc, prendre 2 minutes pour préparer sa tambouille lavante pour cheveux, c’est trop demander!

De plus, se trimbaler en week-end avec du yaourt, des œufs et des poudres indiennes ayurvédiques, ce n’est pas forcément idéal (surtout si y’a un avion à prendre).

J’ai donc recherché des recettes de shampoings solides. Je souhaitais éviter le liquide pour diverses raisons : les déchets que cela produit, et le problème des liquides transportables en avion (tout comme le poids que ça engendre – sans compter que je suis du genre maladroite et à avoir les liquides qui se vident dans mes fringues, moyennement sympathique).

J’ai testé et j’ai réalisé que c’était super simple à confectionner. En outre, pas agressif contrairement aux produits de la célèbre enseigne anglaise, avec des résultats nettement meilleurs!

Lors d’anniversaires ou de fêtes spéciales, où j’étais spécialement plus fauchée que d’habitude, j’ai fait des cadeaux avec mes shampoings solides.

 Au fur et à mesure, on m’en a demandé davantage. Dans le courant de l’année 2016, on m’a proposé de présenter mes produits dans mon lieu de sortie préféré. Ainsi j’ai tenté encore d’autres recettes, avec différentes couleurs et senteurs.

La suite, on ne la connaît pas encore, mais elle a des débuts prometteurs!

Aurais-tu une anecdote sympa à nous décrire concernant ton activité?

 Rockabella : Etant donné que je débute depuis peu à présenter mes produits, je n’en n’ai pas vraiment. Peut-on déjà considérer cela comme une activité? L’avenir nous le dira. Pour l’instant je vois cela comme un tâtonnement, un apprentissage, un partage.

Je pourrais dire, qu’à l’époque où je testais mes produits minutes, un ami qui m’a croisé dans un marché en train d’acheter oeufs et miel, m’a demandé si je m’apprêtais à confectionner un nouveau gâteau.

Ou juste avouer que cela me fait super plaisir que mes produits se baladent entre Bâle et Schaffhouse, même jusqu’en Belgique, grâce à mes contacts musicaux ou amis.

Ou encore, qu’un pote, le patron de mon bar préféré de sortie , m’a demandé de lui fabriquer un après-shampoing pour ses cheveux très particuliers….

A quoi faut-il s’attendre en venant te trouver?

Rockabella : Si tu viens chez moi, attends toi à émerger dans un espace qui mélange divers univers de manière fluide. Les dessins d’enfants, les photos, le monde Rock’n’punkabilly se cotôyent sans accrocs. Je t’offrirai bien évidemment, en tant que gourmande, à boire et à manger.

Tu me demanderas de parler de mes produits et je vais te répondre avec un débit de paroles passionnées. Je vais vouloir tout t’expliquer et te montrer. Tu entendras aussi inévitablement parler du rock’n’roll, car tu n’es pas sans savoir que les noms choisis pour mes produits sont au départ des titres de chansons (principalement du couple incroyable “The Cramps”, mais tu trouveras aussi “ACDC”, “les Stones”, “The Sonics” et plein d’autres). On poursuivra la discussion en parlant Concerts et Photos, puis nous terminerons par … allons-nous parler de l’autonomie, des migrants, de la lutte anti-fasciste, de la bienveillance, de la tolérance? Y’a de fortes chances! A tester :-)

En bref, attends toi, si tu touches à un des sujets qui me passionne (en tant qu’amoureuse de la vie, y’en a un paquet), à me voir enflammée et à en prendre plein les oreilles, les yeux, les papilles!

Partage stp avec nous un moment du quotidien que tu aimes particulièrement, qu’il soit trash, doux ou rock’n’roll.

Rockabella : Il y en a beaucoup. Je croque la vie à pleines dents et en apprécie tous les instants. Ce qui en forme une immense liste:

  • les câlins et les rires de mes enfants
  • avoir des frissons – orgasmes de la peau – au son d’une voix, musique
  • embrasser un arbre
  • me retrouver seule dans ma cuisine et fabriquer de nouveaux produits cosmétiques, des gâteaux, une bolognaise, un repas exotique
  • ma correspondance journalière avec un ami proche
  • mon chat qui ronronne dans le creux de mon cou
  • me réveiller en douceur dans des bras accueillants

Aurais-tu un coup de cœur du monde artistique à partager avec nous? une photo ou sélection d’images à nous transmettre?

 Rockabella: Hey tu sais quoi? Je tâte aussi les objectifs et appareils photos. Une autre de mes passions. Ma prédilection, c’est la photo de concert et les paysages.

J’ai aussi quelques amis artistes que j’admire énormément, qui m’inspirent totalement.

Mais je vais en choisir un, qui n’est pas du tout dans mon cadre d’amis. Il se nomme Lee Jeffries. Il fait des photos de personnes sans domicile fixe, les expose, les vends et les recettes de son art partent pour une association d’aide aux démunis.

Merci à toi, Rockabella, de nous rappeler, avec ton regard tout ciel et mer, que nous sommes ici  et ailleurs sur unetrès belle planète qui mérite qu’on prenne mieux soin d’elle. Elle nous fournit de quoi vivre et on lui doit un respect magistral!”

C’était les 2-3 secondes hyper-sérieuses.

Nous sommes autonomes et responsables.

ALOHA, savonnons-nous avec love.

Détails & Infos :

Nad’Turel official website

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail