Du 2 au 12 mars. Espace Culturel des Terreaux, Lausanne.

« Coup de coeur » de René Gonzales au Théâtre de Vidy en 1999, Dans le jardin de la grosse dame inspirait déjà l’évidence d’une 2ème édition, un appel à explorer encore plus profondément cette matière première.

Une substance, née du mélange insolite entre la musique de Mozart et les personnages emblématiques du peintre-sculpteur Fernando Botero. Elle se révèle ici, à travers l’épisode énigmatique de la fin de vie de Mozart: la commande inattendue du Requiem et la période tourmentée, voire mystique, de sa composition.

DANS LE JARDIN DE LA GROSSE DAME II est le fruit de cette longue décantation. Une création d’autant plus actuelle, dans laquelle Tania de Paola veut amener le spectateur dans son jardin intérieur, comme une caresse de l’âme sur la vision extrême de nos corps et de nos peurs, et une façon d’alléger ces concepts si pesants, par un autre chemin.

En se plongeant dans la fin de vie de Mozart et ce Requiem éblouissant revisité ici par Jérôme Baur, on ressent l’extrême subtilité que peut nous évoquer la musique, celle qui parfois, nous berce dans une semi-folie, ou au contraire réconcilie nos paradoxes les plus résistants.

Le « gros » c’est beau ? – Oui, c’est beau ! Dans la peau de 5 personnages de Botero, incarnant Mozart, Constance, le Messager, le Comte et la Mort, les danseurs offrent une vision magique de ces corps « ronds », avec une grâce époustouflante.

Enrichis de textes écrits par Mozart, il en résulte un voyage entre contrastes et nuances, où la vie, la mort, les formes prennent une autre dimension.

Un cocktail irrésistible, détonnant, et accessible aux moins de 16 ans au tarif exceptionnel de 10 frs. Une sortie culturelle enrichissante pour nos ados (loin de leurs consoles), et un « gros » bonheur pour les grands ! A voir absolument.

Je 2 / Ve 3 / Di 5 / Je 9/ Ve 10/ Di 12 Mars.

All Crédits Photos : Gaia Baur

Détails & Infos :

Espace Culturel des Terreaux

Détails & Infos :
Tania de Paola Official Website

Tania de Paola Facebook

 

 

(©Brigitte Buhlmann)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail