petite poissone, on peut la rencontrer dans le dédale des rues citadines. En phrases soigneusement typographiées, découpées en lettres ultra-nettes, on croirait presque être devant l’explication d’une oeuvre d’art.

C’est alors que le texte nous désarçonne non seulement de par sa surprenante irruption en pleine rue, mais aussi par son humour complètement décalé, par ses textes courts et absurdes parfois, par sa poésie effrontée souvent.

 

Elle nous explique que sa culture vient de la BD au départ, elle a d’ailleurs grandi entre dessin et écriture, entre Marcel Gotlib et Glenn Baxter.

Petite, elle dessinait énormément, c’est tellement devenu chronique qu’un jour l’envie lui a pris de coller quelques stickers de ses esquisses, juste comme ça. Il faut dire qu’elle aime bien les trucs marrants dans le genre Monthy Python.

 

Pour elle, il est évident que de toute façon l’écriture est aussi essentielle que le dessin, alors elle s’est mise à semer des paroles ici et là, à l’improviste, dans les rues de Grenoble à Paris.

Et puis elle a continué, depuis 2011 à ce qu’on peut voir “parce que le street art pour se la péter, c’est quand même mieux que la BD”.

Ce qui l’inspire le plus dans son quotidien, ce sont “les bars au petit matin, une vraie poésie profonde mêlée de conversations sur la France qui fout rien teintées de racisme immonde. La France quoi.”

 

Y’a pas d’arêtes chez elle, sa créativité se diffuse en livres que vous feriez mieux de lire, en taureaux qui ne font que passer etc.

Y’a même des T-shirts, parce qu’il est bon de délirer. On serait ravi de les porter, rien que pour le sourire qu’ils peuvent déclencher.

Au cas où, on peut trouver des romans photos dans un style moderne comme on aime, des ouvrages pas trop niais pour enfants, des peintures et autres illustrations saisissantes. Précisons que petite poissone pratique farouchement la politique “du moins cher possible pour que rien ne soit inaccessible à personne”.

Son actu, c’est une petite parution dans le 69ème Opus Délits aux éditions Critères, avec 69 artistes et leurs 69 oeuvres à l’intérieur, autour du thème de l’amour. 1 euro par ouvrage est reversé à l’association AIDES.

 

Pour la jeune femme, ce qui fait que la vie est belle, “c’est un moment entre amis, un passant qui te sourit, prendre un enfant par la main, se battre avec les copains et gagner du terrain, que les gens aiment mes bouquins”.

On les devine bien, vos yeux rieurs.

petite poissone n’a pas fini de vous surprendre.

Tant mieux.

Détails & Infos :

petite poissone official website

petite poissone facebook official

petite poissone on instagram

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail