La violence du conflit armé en Syrie est incontéstablement l’un des plus grands drame humanitaire que le monde ait connus: Il a contraint des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants à fuir.

Le Liban à accueilli à lui seul un million et demi de réfugiérs syrien, ce qui équivaut à un quart de sa population.

Qu’ils soient destinés à des réfugiées politiques, climatiques ou à des migrants, ces camps deviennent au fil du temps de véritables lieu de vie à ciel ouvert.

Entre 2013 et 2014, des volontaire de l’ONG Zakira avait visité, avec le soutien de l’Unicef, une soixantaine de camps de réfugiés.

Le photojournaliste libanais Ramzi Haidar était lui aussi du voyage, afin d’enseigner les bases de la photographie. Il a ensuite distribué 500 appareils photos jetables à des enfants vivent dans des conditions extrêmement précaires.

Le projet « Lahza 2 » offre une perspective inhabituelle sur la migration, battant en brèche de nombreux clichés.

Au fil des photos et malgré la gravité de la situation nous découvrons ébahis des visages d’enfants souriant, jouant dans la neige ou au ballon. Les paysages reflètent les changements des saisons.

On découvre un sens de l’organisation sans faille afin de se protéger d’une énième tempête.

Sur certaines images, nous pouvons également constater que des matériaux (bois, vieilles couvertures, palettes, bâche en plastique) ont été récupérés pour se protéger d’éventuelles nouvelles intempéries.

Exposition Temporaire du 13 mars au 9 octobre 2016 Musée des Beaux-Arts La Chaux-de-Fonds 

Détails & Infos :

Musée des Beaux-Arts La Chaux-de-Fonds official website

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail