Alors que pour la plupart d’entre nous, l’âge de la retraite rime avec arrêt définitif d’une décennie de travail, pour d’autres en revanche entre alors en jeu tout un panel de remises en question. Y sommes-nous préparés ou pas, faut il en avoir peur, comment faut-il aborder le sujet lorsqu’il ne nous reste que très peu de temps avant de rendre son tablier. 

Autant de questions que se sont sans doutes posées les membres de l’association ”LATA 65” qui il y a trois ans ont eu la brillante idée de venir en aide aux plus de 65 ans en mettant sur pied en partenariat avec WOOL ( festival portugais d’art de la rue ) une campagne afin de sensibiliser ceux-ci à l’art urbain.

Tag, street-art, bombage ou encore graffiti, sont des mots qui font désormais partie du vocabulaire des ainés. Il n’est donc aujourd’hui pas rare de croiser dans les ruelles de Bario Alto ou de l’Alfama à Lisbonne au Portugal, des séniors décorant les murs de leurs quartier à coup de sprays.

 

LATA 65” ( signifiant bombe à peinture en portugais ) est une association qui a été fondé par Lara Seixo Rodrigues en novembre 2012, le 65 faisant évidemment référence à l’âge des membres de ce groupe d’artistes qui découvre un monde artistique qui généralement est réservé à plus jeunes qu’eux.

 

Soutenus par des artistes de rues qui leur servent de guides, ce crew de mamies réalise ses propres pochoirs et n’hésite pas à inviter d’autres de leurs contemporains à venir les rejoindre dans cette aventure.

Une très belle initiative que celle de cette association qui a pour objectif de redonner vie aux quartiers délabrés de la capitale portugaise.

Détails Infos :

LATA 65 official fan page

WOOL official website

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail